Un enfant trouvé au tour !

Il est 14h, ce 22 janvier 1828, lorsque le sieur Dumontet se présente à la Mairie de Mâcon. Il n’a eu qu’une rue à traverser pour venir de l’Hospice des Incurables où il travaille.

Tour de l’Hospice des Incurables de Mâcon (source : Delcampe, DR)

La veille au soir, un bébé a été abandonné au tour de l’hospice et Mme Lacombe, la supérieure, l’a recueilli. C’est le 11e enfant abandonné que Dumontet vient déclarer depuis le 1er janvier. La procédure est rodée : l’adjoint au Maire, Bourdon, rédige l’acte avec les informations dont on dispose. L’enfant a été déposé au tour le 21 janvier à 22h, la supérieure alertée a dû se dépêcher de mettre l’enfant au chaud. Ensuite, on vérifie le sexe de l’enfant, c’est un garçon. Puis on décrit précisément son “troussel” : une couterette, un cretoux, un maillot, deux drapeaux et un bonnet.

Puis, par ce même acte, l’enfant est inscrit au nombre des orphelins de l’état. Et il est nommé. Pour le prénom, le saint du jour. Pour le nom, l’inspiration du moment :

Vincent SÉNÉGAL

Acte de naissance de Vincent Sénégal, AD71, 5 E 270/112, f° 8/112

Les enfants trouvés au tour de l’Hospice de Mâcon, déclarés en janvier 1828

Silvestre CUISINE, du 31/12/1827, Benoîte MERKLEIN, du 31/12/1827 Philiberte MARCHONS, du 01/01/1828, Thomas LAQUENAUD, du 02/01/1828 Etienne FLOQUET du 02/01/1828, Luce MILARDON du 03/01/1828 Raymond MARECHAL, du 06/01/1828, Geneviève MAITROT du 07/01/1828 Apolonie GUICHARD du 09/01/1828, Guillaume TELLE du 11/01/1828 Vincent SÉNÉGAL du 21/01/1828, Etiennette MADRIDE du 29/01/1828 Vincent MARTINE du 30/01/1828.

Avec cette liste, on se demande bien où Bourdon trouve son inspiration. En effet, Guichard, Maréchal, Cuisine, Maitrot, sont des noms du coin ou approchant. Mais Madride, Merklein, Sénégal ou le pauvre Guillaume Telle, semblent un peu venus de nulle part. Qu’en pensez-vous ?

Author: Cyrille

9 thoughts on “Un enfant trouvé au tour !

  1. Il s’agit sans doute de noms en rapport avec “l’actualité” du moment. Peut-être a-t-on parlé du Sénégal ce jour-là, ont-ils lu l’histoire de Guillaume TELL peu de temps avant ?
    J’ai dans ma généalogie des jumeaux abandonnés au tour de Compiègne nommés CASTOR et POLLUX…

  2. J’ai pensé à l’actualité, mais je n’ai rien trouvé de particulier pour le Sénégal dans la période. Mais je n’ai pas non plus trouvé la presse locale de Mâcon pour janvier 1828 il faut dire !!! C’est pour ça que j’ai fait un relevé des autres enfants abandonnés, afin de voir s’il y avait une logique qui se dessinait !

  3. Hello, moi c’est Marie-Amélie MINADET qui a été abandonnée à Niort : autant Marie-Amélie, je comprends, puisque c’était la Reine des Français, autant Minadet, idem, aucune idée pourquoi. C’est encore aujourd’hui un patronyme rare

  4. Pour les patronymes il s’agissait d’une pratique courante de l’époque, qu’on retrouve dans beaucoup de régions. Il ne semble pas y avoir de logique à l’œuvre, outre effectivement l’humeur du moment. Comme ces noms trahissaient facilement le passage par l’hospice de ceux qui le portaient, il n’était pas rare non plus que plus tard on leur ajoute une particule, comme pour tenter d’en dissimuler l’origine. La culture littéraire, religieuse ou géographique furent des sources régulières d’inspiration, mais on trouve aussi parfois des mots coupés en deux. La première partie servant à nommer un premier enfant, la seconde un deuxième.
    En exemple célèbre, tu as un ancien ministre, dont le nom lui vient d’un ancêtre abandonné, Montebourg, qui est aussi celui d’une ville de la Manche. Si je ne dis pas de bêtise, ce qui peut arriver.

  5. J’aime bien Guillaume TELLE, cela me rappelle la série télévisée du même nom (Guillaume Tell) diffusée en 1962 à la télévision. C’est sans doute la première série que j’ai regardé un peu émerveillé.
    Le tour de l’hospice des incurables de Mâcon existe toujours aujourd’hui, je pourrais vous envoyer une photo récente si vous le désirez.

    1. Bonjour Thierry,

      Ravi de vous retrouver ici ! Avec plaisir pour une photo, la dernière fois que je suis passé (ça date du 1er janvier 2020…) le bâtiment était derrière des échafaudages il me semble !!!

      Bonne journée !

  6. Bonjour à tous.
    Je découvre un peu tard, mais non moins intéressé ….. et pour cause ….. le travail de Cyrille sur ces enfants déposés au tour de l’hospice de Ma^con.
    Eh oui …. et pour cause … car je suis l’arrière-arrière petit-fils de Vincent SÉNÉGAL déposé au tour le 22 janvier 1828 !!
    Alors merci Cyrille car de ce fait, et malgré que je possédais déjà ces informations, vous le faites revivre de nouveau pour moi et ma famille et le sortez un peu de l’anonymat dans lequel il a commencé sa vie.
    Compte tenu des circonstances je possède forcément peu de choses sur ce grand-père (je raccourcis), à part l’acte rédigé à sa découverte et les observations faites lors d’un passage de l’inspecteur auprès de la nourrice l’ayant recueilli.
    Vous imaginez bien que j’aurais aimé en connaître plus sur lui et peut-être découvrir ses parents, mes arrières-arrières-arrières grands-parents. Un dossier a forcément été établi par l’administration de l’hospice et peut-être ses parents avaient malgré tout laissé quelque renseignement sur eux. Malheureusement le dossier de cet hospice des Incurables n’est pas consultable en ligne car il est déposé aux archives municipales de la ville de Mâcon et ….. j’habite en Picardie ! Je suis bien passé à Mâcon il y a quelques années mais trop tard, la mairie était fermée.
    Alors j’en profite pour lancer une bouteille à la mer ….. peut-être qu’un généalogiste habitant sur place et qui consulte parfois les archives de la mairie me lira, et peut-être pourra-t-il faire cette recherche pour moi, moyennant dédommagement bien sûr, ou bien l’un d’entre-vous en connait peut-être et pourra lui transmettre ma demande. Je lui fournirai les cotes des répertoires et toutes les infos nécessaires.
    J’espère ne pas abuser mais je voudrais aussi m’adresser à Vieux_Gris (Thierry si j’ai bien compris) pour lui demander s’il pourrait m’envoyer aussi cette photo de 2021 dont il parle, ou bien vous Cyrille si vous la possédez encore.
    Je remercie tous ceux qui auront eu la patience de me lire.

    1. Quel plaisir de retrouver de lointains cousins grâce à ce blog ! Je vous ais répondu par mail, mais pour l’information générale du passant, le dossier de Vincent SENEGAL, après recherches auprès des archives municipales de Mâcon, n’a pas été conservé malheureusement. Concernant la photo du tour aujourd’hui je dois l’avoir, je cherche !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.